C'était impératif Quintallet et ses équipiers devaient se relancer après leur match nul dans le Nord, retrouver leurs vraies valeurs devant un sérieux client Limoges. « C'est la seule équipe du championnat qui a corrigé le leader Lanester, rappelle Christian Mano. Nous devions prendre cette rencontre très au sérieux. Les joueurs ont tous répondu présent, c'est très important. » Surprise, Timothey N'Guessan est titulaire, Zoran Martinovic restant sur le banc durant le premier quart d'heure. Le jeune international ne démérite pas « mais il a été timoré, analyse Mano, la pression était peut-être trop forte pour lui. Pourtant cela se reproduira, cela fait partie de son apprentissage ». N'Guessan ne trouve pas des situations de tirs mais intercepte quelques ballons, sert Dauvergne. La machine normande est lancée (5-2, 9e). Kalasauskas produit son jeu habituel, presque parfait. Que lui reprocher sinon des penaltys manqués... Mais Quintallet n'a pas brillé lui non plus dans ce domaine. Limoges revient à une longueur (6-5, 12e) puis encaisse un 4-0 (10-5). Cinq buts d'écart à la pause (14-9), le SMV semble sur la bonne voie. Martinovic, taille patron A la reprise les deux formations se rendent but pour but (17-13, 35e ; 19-14 37e), Limoges n'a pourtant pas dit son dernier mot. Quatre minutes plus tard, Roby le meilleur réalisateur limougeaud égalise (19-19). Tout est à refaire. Pourtant en infériorité numérique après l'exclusion temporaire de Dauvergne, les Normands passent la surmultipliée avec un Martinovic efficace au bon moment (26-21, 53e). Cette fois la victoire semble avoir déjà choisi son camp même si après Quintallet, c'est au tour de Kalasauskas de manquer un penalty ! A nouveau à six contre sept (cette fois c'est Cavar qui est sanctionné) les joueurs de Mano ne lâchent pas pour autant. Martinovic sert Quintallet sur un plateau, Ouadah se régale, puis c'est au tour de Dauvergne de recevoir un caviar de Martinovic (29-23, 56e). A sept contre sept c'est plus facile… juste pendant un peu plus d'une minute, Kalasauskas regagne le banc, laissant ses partenaires finir le boulot. Les Limogeauds en profitent (29-27), mais un doublé de Ouadah leur enlève l'espoir de revenir (31-27). Avant le déplacement à Saint-Malo dimanche prochain pour le compte de la Coupe de France, Christian Mano semble satisfait. « Les joueurs se sont à nouveau investis même si notre manque de fraîcheur physique est visible. En première période surtout, notre défense a été intense, neuf buts seulement encaissés c'est bien. Nous devons continuer de la même façon, montrer nos valeurs de combattant comme aujourd'hui. Limoges est revenu deux fois, nous avons su repartir, c'est capital. » Puis évoquant le prochain tour de Coupe l'entraîneur ajoute : « Nous devons nous imposer à Saint-Malo, c'est important afin de proposer au tour suivant une belle affiche à notre public au Grévarin. » Source : Catherine Lenoir (Paris-Normandie)