Pour leur ultime sortie de l'année au Grévarin, Quintallet et ses partenaires n'ont pas déçu. Lanester a fait les frais de cette détermination à vouloir offrir au public encore très nombreux une victoire confortable, synonyme d'une première place au classement, un peu comme le souhaitait dans son for intérieur Christian Mano. « Je suis content de l'investissement affiché par les joueurs. Ils viennent tout de même de mettre 39 buts à une équipe qui était encore leader il y a deux semaines. Désormais nous sommes donc seuls en tête, ce qui veut dire que nous allons être attendus samedi prochain à Saran, une équipe qui occupe la dernière place, mais qui ne perd jamais ses matches à domicile sur un large écart. » L'entame de la rencontre est équilibrée et les égalités se succèdent jusqu'à la 13e minute (8-8). Lanester alors en infériorité numérique après l'exclusion de Muhic, encaisse un 3-0... œuvre de Kalasauskas (11-9, 17e). Lanester accuse le coup, réagit par Boubala Yembi son meilleur réalisateur (8 buts) et Le Bouedec (12-10, 18e). Quintallet et ses partenaires en veulent plus, accélèrent le jeu, défendent avec beaucoup d'agressivité. C'est payant. Lanester fait du surplace (17-10, 27e) et accuse huit longueurs de retard à la pause (18-10). Kalasauskas omniprésent Au retour des vestiaires Martinovic annonce la couleur, tandis que Delaporte fait sa spéciale… chipe un ballon à la remise en jeu au nez et à la barbe des Bretons hébétés. Quintallet, Gracia enfoncent un peu plus le clou et cinq minutes plus tard le SMV possède dix buts d'avance (23-13, 35e). Le président Mériel affiche un large sourire, c'est ainsi qu'il aime voir son équipe, conquérante, rigoureuse en défense. Tranquillement les joueurs de Christian Mano vont corser un peu plus l'addition, l'écart passe rapidement à treize longueurs (28-15, 43e). La victoire ne peut plus leur échapper, ils savent qu'ils seront seuls leaders du championnat après la défaite de Massy à Chartres/Mainvilliers (25-26) la veille au soir. Lanester se réveille alors. Blanchard part en contre-attaque par deux fois et fait mouche. Kalasauskas n'est pas rassasié, il distille un caviar à Quintallet, puis est servi sur un plateau à trois reprises par ses partenaires Delaporte, Quintallet et Martinovic (32-20, 49e). Mano effectue alors quelques changements. Tabarand efficace comme d'habitude laisse la cage à Lahrèche, Ouadah, Gascoin arrivent sur les ailes, Gracia et Delaporte méritent bien d'aller souffler sur le banc. L'écart se stabilise durant cinq minutes (36-24, 54e) puis assurés du succès les locaux se relâchent, laissent le champ libre à Le Pogam et Charrier qui n'en demandaient pas temps. La correction devient moins sévère pour Lanester et le SMV l'emporte 39 à 31 après avoir dominé de la tête et des épaules. Les Bretons le moral en berne à court de condition physique n'ont pas fait le poids. Source : Catherine Lenoir (Paris Normandie)