Privés de la reprise à Cherbourg en raison des conditions climatiques, les Vernonnais ont fait leur grande rentrée en championnat hier après-midi sur le parquet du Grévarin. Sans grande difficulté ils l'ont emporté face à Pau/Nousty 36 à 25, une formation de bas de tableau qui devra batailler ferme pour assurer son maintien en Nationale 1. Dix minutes d'observation en début de rencontre ont suffi à Sébastien Quintallet et ses équipiers pour prendre la mesure de leurs adversaires. Une dernière égalisation à 5 partout par Darrieutort, une, deux, puis trois contre-attaques de Ouadah et l'écart est déjà de quatre buts (9-5, 12e). Puyo enchaîne quelques arrêts, puis cède laissant le champ libre aux attaquants normands en pleine réussite, (13-7, 21e ; 14-8, 24e ; 18-8, 30e). « Notre première période a été excellente, commente Christian Mano. Nous devions reproduire les mêmes choses en seconde, cela n'a pas été le cas. » Les Pyrénéens n'ont jamais inquiété le SMV, ils sont juste revenus à sept longueurs (20-13, 38e), rien de dangereux. « Quand on domine comme nous l'avons fait on se déconcentre… on perd des ballons, on prend des contre-attaques, ajoute le coach. On a eu du mal pour trouver des solutions face à la défense trois-trois mise en place après la pause, pourtant on l'avait travaillée. » Une fois encore les joueurs n'ont pas été au bout des systèmes, un manque de rigueur que regrette l'entraîneur visiblement contrarié par les dix-sept buts encaissés seconde période.Surprise lors de la présentation des équipes, Grine Lahrèche manque à l'appel. « Il souffre d'une gastro », annonce Mano. Arnaud Tabarand devra assurer une heure durant. Ce qu'il va faire de fort belle manière, multipliant les arrêts à partir de la 18e minute. Tabarand au top ! Au total le portier normand a arrêté ou repoussé vingt-sept fois le cuir, son record cette saison. « Ma meilleure sortie précédente c'était contre Bordeaux (23 arrêts). Cela aurait pu être encore mieux aujourd'hui, on se relâche en défense en seconde mi-temps, on prend beaucoup trop de contre-attaques, 17 buts en trente minutes c'est beaucoup trop. » Ce n'est pas William Mériel qui dira le contraire, venu dès le coup de sifflet final le faire remarquer au groupe. « Nous avons commis les mêmes erreurs qu'en Coupe de France à l'ACBB, reprend le portier vernonnais. Nous perdons bien trop de ballons. Nous donnons à nos adversaires des montées de balles faciles. Dans ce secteur nous devons impérativement nous améliorer cette semaine, cela risque de nous jouer des tours… Samedi prochain à Saint-Gratien cela va être chaud, cette équipe vient de perdre d'un petit but seulement à Semur ! » Après cette victoire le SMV reste deuxième du championnat, à une longueur de Massy. Mais Quintallet et ses équipiers ont un match en moins, une rencontre à jouer à Cherbourg quand le calendrier le leur permettra. Tout dépendra de leur parcours en Coupe de France. Le mercredi 10 février ils accueilleront Cesson-Sévigné sans peut-être Jérôme Delaporte, victime d'un claquage au mollet droit en fin de rencontre hier. Catherine Lenoir (Source : Paris Normandie)